20/06/2011

Paul Sobol en visite à la plume vagabonde

Jeudi, la plume vagabonde a clôturé sa 13è édition en recevant Paul Sobol, déporté juif au camp d'Auschwitz et l'historien Eric Lauwers. La séance s'est déroulée à la ferme du clocher, route de Mons.

A l'arrivée à Auschwitz, Paul perd de vue sa maman, sa soeur et son jeune frère. Il reste en contact avec son papa et intègre un commando de menuisiers.

" Et là, c'est un moment dramatique pour moi, parce qu'en fait, nous avons été poussés vers un objectif qui était finalement - je l'ai appris par après - la sélection, la première sélection où on mettait à gauche, où on mettait à droite, mais aussi où on séparait les hommes et le femmes. Donc, on n'a même pas eu le temps de se dire adieu, je n'ai pas pu embrasser ma mère ou ma soeur, ni même mon jeune frère, parce que tout était précipité. Vous savez, vous n'étiez plus une famille, on était un troupeau."  extrait interview shoah foundation en 1997.                                               Paul dit encore: "Je n'ai pas de haine, on ne peut pas vivre toute une vie avec la haine. Les jeunes Allemands n'en peuvent rien. On ne peut se venger de tout un peuple. Je ne pardonne pas la mort de mes parents....... Je n'ai pas eu de chance, la chance, on la force soi-même. Ce qui m'a aidé c'est une petite photo que j'ai pu sauvegarder, pliée en huit. C'est la flamme qui m'a permis de survivre." Cette photo était la photo de celle qui deviendra sa femme.                                             Que d'émotion,que d'humanisme !

Paul Sobol 1.jpg

                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16:10 Publié dans culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.